Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Les Lectures de Colette

Oscar et la Dame Rose de Eric-Emmanuel Schmitt

Que nous dit la quatrième de couverture ?

<< Oscar a dix ans et il vit à l'hôpital. Même si personne n'ose le lui dire, il sait qu'il va mourir. La dame rose, qui le visite et " qui croit au ciel ", lui propose, pour qu'il se sente moins seul, d'écrire à Dieu. >>

Mon avis :

Ma première lecture d'E.-E. Schmitt, et me voilà encore plus conquise que je ne l'aurais cru. Je découvre une intrigue simpliste, fleur-bleue sur les bords, narration ludique mais chargée d'émotion.

Le petit Oscar est un enfant de dix ans, victime d'une maladie, le cancer, dont le traitement médical lui vaut le surnom de "crâne d'œuf". Alors que l'on s'attend à plonger dans un univers dramatique, nous découvrons un ouvrage plein d'ondes positives, un contraste apaisant qui nous pousse à avoir envie d'aller de l'avant. Grâce à "Mamie-Rose", une femme débordant d'imagination avec qui Oscar se lie d'amitié, il entreprend la rédaction quotidienne de lettres adressées à Dieu, où il Lui fait part de ses états d'âme, de ses observations, et où, suivant les conseils de La dame Rose, il fait un vœu "spirituel" par jour.

Lorsqu'il apprend, de la manière la plus brutale qui soit, qu'il ne lui restent plus que quelques jours à vivre, il remarque le changement du comportement de son entourage envers lui. Il pense alors qu'on l'évite, que son image n'est pas sans rappeler aux médecins qu'il a fait l'objet d'un échec, le leur, que ses parents ont envie de l'abandonner. Alors qu'il s'apprête à s'apitoyer sur son sort, Mamie-Rose lui fait part d'une idée extraordinaire. Et si, chacun des douze jours le séparant de son dernier souffle, représentait une décennie? Oscar repart alors du bon pied, il prend conscience de l'aspect éphémère du temps en tâchant de profiter de chaque minute qu'il lui est donné de vivre.

Lorsqu'il détiendra la sagesse d'un centenaire, il livrera alors la plus belle morale que l'on puisse tirer de ses expériences :

<< J'ai essayé d'expliquer à mes parents que la vie, c'était un drôle de cadeau. Au départ, on le surestime, ce cadeau : on croit avoir reçu la vie éternelle. Après, on le sous-estime, on le trouve pourri, trop court, on serait presque prêt à le jeter. Enfin, on se rend compte que ce n'était pas un cadeau, mais juste un prêt. Alors on essaie de le mériter. Moi qui ai cent ans, je sais de quoi je parle. Plus on vieillit, plus faut faire preuve de goût pour apprécier la vie. On doit devenir raffiné, artiste. N'importe quel crétin peut jouir de la vie à dix ou vingt ans, mais à cent, quand on ne peut plus bouger, faut user de son intelligence. >>
Oscar et la Dame Rose de Eric-Emmanuel Schmitt

L'adaptation cinématographique :

Réalisée par Eric-Emmanuel Schmitt lui même, où Oscar est interprété par un petit garçon adorable : Amir, et la Dame Rose par Michèle Laroque. Je ne sais pas si le fait de connaître l'intrigue a joué un rôle dans ma perception de ce film, mais j'ai été émue, encore une fois. J'ai néanmoins de très loin préféré le livre.

Décidément, le challenge contemporain m'aura fait découvrir des ouvrages que je n'oublierai pas de sitôt. "Oscar et la Dame Rose" a été une agréable découverte.

Oscar et la Dame Rose de Eric-Emmanuel Schmitt
Lu dans le cadre du Baby Challenge Contemporain
Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

look here 09/12/2013 06:01

There are not many short stories that can make such impact in the readers mind. I am quite impressed with this review you have shared. I haven't read any books from this author but now I am going to buy entire collection.

Pampoune 02/03/2013 14:17

J'ai été très touchée par ce récit. Court mais on n'en ressort pas indemne.

Latifa 05/02/2013 19:52

c'est aussi le 1er livre que j'ai lu d'Eric-Emmanuel Schmitt et j'ai beaucoup aimé, je me suis laissé entrainer dans l'univers de ce petit Oscar et j'ai trouvé ça super

Soma 02/02/2013 07:21

Je découvre tout juste Schmitt avec Les 10 enfants que mme ming aurait eus... et j'ai continué avec oscar et la dame en rose (chronique en retard sur mon blog) et j'ai commencé La femme au miroir. J'adore son style & ce n'est que maintenant que je découvre cet auteur

Mademoizelle Breizh 01/02/2013 16:07

J'en garde un très bon souvenir, je me rappelle avoir versé ma larme, rare sont les livres qui me font cet effet !
Tout comme toi, ce fût mon 1er E-E Schmitt et j'ai adoré.