Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Lectures de Colette

"Les jeux de l'amour et de la mort" de Fred Vargas & Playlist du weekend

Que nous raconte la quatrième de couverture?

<< Tom, un jeune peintre qui rêve d’être enfin reconnu, réussit à se faire inviter à une soirée de gala en l’honneur du grand artiste Gaylor. Il espère pouvoir lui montrer son travail. Intimidé par le grand homme, il n’ose pas l’aborder et pénètre comme un voleur dans le bureau du maître. Il tombe sur un cadavre et prend ses jambes à son cou. Mauvaise idée. L’inspecteur Galtier, chargé de l’enquête, trouve cette attitude bien suspecte et s’est juré de faire inculper ce petit peintre médiocre. >>

Mon avis :

Tomas Soler est un jeune peintre persuadé de son talent bien que successivement refoulé des galeries d'art où il sollicite l'exposition de ses tableaux. Un beau jour, il aperçoit de loin le célèbre Gaylord, Gaylord le "magnifique", entouré de photographes, journalistes et autres badauds de tous genres. C'est alors que Tom, frappé à ce moment précis par le charisme et l'envergure du peintre talentueux, se promet de se donner tous les moyens de s'infiltrer dans les mondanités parisiennes de l'art pour faire connaître son travail. Mais alors qu'il y parvient enfin, il n'a pas le temps d'échafauder une ruse pour approcher Gaylord que le voilà impliqué dans une curieuse affaire de meurtre.

Les jeux de l'amour et de la mort est le premier ouvrage de Fred Vargas que je lis, et je dois avouer que j'y ai peut-être découvert le charme des polars classiques comme on en écrit peu aujourd'hui.

Au fil des chapitres, on observe l'évolution de l'enquête par le biais des pensées de l'inspecteur Galtier, mais alors que l'on croit saisir le "qui-a-fait-quoi-et-pourquoi?" de manière assez floue, on se dirige, assez déçus (en ce qui me concerne, du moins), vers les dernières pages (redoutant un chute telle que: "le méchant agonisa sur la chaise électrique et tous les autres retournèrent vaquer à leurs occupations"), on découvre une conclusion assez efficace sous forme de compte rendu surplombé de réponses aux interrogations du lecteur.

J'ai apprécié ce livre où l'auteur va droit au but, ne perdant pas de temps dans les détails superflus, mais je n'ai pas eu le coup de cœur non plus. Je relirai quand même du Vargas (mais pas demain) ^^

*

*

Je vous propose ci-dessous d'écouter ma petite Playlist coconing du weekend, avec des morceaux que j'affectionne tout particulièrement.

Bonne lecture à tous et à bientôt

Commenter cet article